L’Échappée bleue : la voile pour éduquer.

C’est Paul Meilhat, vainqueur de la Route du Rhum 2018, qui est à l’origine de la conception du projet L’Échappée Bleue, projet d’envergure nationale en collaboration avec l’ONG Surfrider Foundation Europe, dont il est ambassadeur. Le projet vise à apporter aux jeunes enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances un peu de bonheur à travers la découverte de la voile, de la mer. 

« Je poursuis bien évidemment ma carrière de coureur, mais j’ai toujours été convaincu que, depuis la position que nous offre la course au large, nous avons les moyens de nous engager en ce que nous croyons. La pause « covid-19 » a rendu l’année assez compliquée côté voile, mais elle m’a permis de lancer ce qui me tient à cœur depuis bien des années. Et quoiqu’il advienne, je poursuivrai mon engagement dans ce projet ».

Une belle occasion pour leur inculquer le respect de l’environnement et la protection des océans. Les enfants y découvrent notamment le cheminement des déchets depuis les terres vers la mer et le littoral, m’impact de la pollution domestique sur la planète, mais ils y apprennent aussi des gestes plus respectueux de l’environnement, que chacun pourra adopter dès son retour à la maison : réduire ses déchets par exemple. 

Durant ces sorties en mer, les équipes de L’Échappée Bleue ont pu découvrir des visages émerveillés, enthousiastes et reconnaissants, mais aussi des prises de conscience notamment grâce aux opérations de nettoyage réalisées. 

La cadre du projet a été défini très stratégiquement, suivant le fil de trois piliers : 

  • La découverte de la voile, pour des jeunes qui n’y viendraient pas spontanément
  • Le partage des connaissances environnementales de l’équipe et, par le biais de la passion, la prise de conscience des jeunes enfants de l’environnement qui les entoure et nourri leur lien à l’eau ;
  • Dynamiser tout un écosystème fait de ces moniteurs de voile et des éducateurs qui se battent pour proposer de la voile dans des territoires où la pratique est loin d’être naturelle.

Pour l’année 2021, L’Échappée Bleue a déjà prévu 10 opérations, allant de Bordeaux, à Pau, en passant par Brest, Lanester, Montélimar, Marseille, St Aubin les Elbeufs, Le Havre, pour finir par Créteil, Valenton et Sevran. 

L’ambition qui motive maintenant l’organisation et Paul Meilhat est de trouver le soutien à travers de nombreux partenaires, qu’ils soient publics ou privés. OKAÏDI, marque de vêtements pour enfants, déjà partenaires de Surfrider Europe depuis 2012, vient d’intégrer le programme en tant que mécène et a tenu à s’engager dès la première opération de L’Échappée Bleue. L’occasion aussi pour la marque de mettre en avant son investissement RSE en tant qu’entreprise engagée. 

L’Échappée Bleue ne devrait pas rencontrer trop de difficultés à trouver de nouveaux partenaires dans les mois à venir. 

5 ONG du monde qui oeuvrent pour affronter la crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.